Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Walgreens et CVS Pharmacy, deux grandes chaînes de pharmacies américaines, ont annoncé, vendredi 1er mars, qu’elles commenceraient dans les semaines qui viennent à vendre sur prescription la pilule abortive, dans la poignée d’Etats où l’avortement est encore autorisé.

La pilule abortive fait l’objet d’une intense bataille judiciaire, entamée par des militants antiavortement. Jusqu’à une date récente, elle ne pouvait pas être obtenue dans les pharmacies américaines, mais l’était généralement dans des lieux spécifiques, comme des cliniques pratiquant des avortements.

Les deux chaînes, présentes pratiquement dans tout le pays, ont reçu la certification nécessaire à la vente sur ordonnance de la mifépristone, la première des deux pilules à prendre dans le cadre d’un avortement médicamenteux.

CVS Pharmacy a annoncé vouloir commencer sa vente « dans les semaines qui viennent » dans les Etats du Massachusetts et de Rhode Island, et dit vouloir étendre par la suite cette possibilité à « des Etats supplémentaires, où la loi l’autorise ». Walgreens a pour sa part annoncé commencer à vendre cette pilule « d’ici une semaine » dans les Etats de New York, de Pennsylvanie, du Massachusetts, de Californie, de l’Illinois.

Le groupe n’a pas souhaité mentionner le nombre et la localisation des pharmacies concernées, « dans l’intérêt de la sécurité des pharmaciens et patients » – une déclaration révélatrice des tensions autour de cette question. Walgreens a également annoncé son intention d’étendre la vente à « tous les Etats » où c’est « légalement » possible.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Etats-Unis : la pilule abortive, une bataille majeure après la décision de la Cour suprême

« Attaques acharnées » des républicains

L’avortement – qu’il soit chirurgical ou médicamenteux – a été interdit ou fortement restreint dans une vingtaine d’Etats, depuis que la Cour suprême a abrogé la garantie fédérale du droit à y recourir, en juin 2022.

Les autorités fédérales se sont depuis efforcées d’utiliser les moyens à leur disposition pour faire en sorte que l’interruption volontaire de grossesse puisse être pratiquée là où c’est possible. En janvier 2023, les autorités sanitaires ont changé la réglementation pour permettre la vente en pharmacie de la mifépristone, dont l’accès est strictement encadré depuis son autorisation en 2000 par l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Walgreens et CVS Pharmacy avaient à l’époque annoncé leur intention d’obtenir la certification nécessaire de la part des fabricants Danco et GenBioPro. Le président démocrate, Joe Biden, a salué vendredi une « étape importante pour assurer l’accès à la mifépristone », qui pourra désormais être obtenue dans les pharmacies, « comme tout autre médicament ». « L’enjeu ne pourrait pas être plus important pour les femmes d’Amérique », a-t-il ajouté, en dénonçant les « attaques acharnées » des élus républicains sur le sujet.

La Cour suprême américaine doit examiner à la fin du mois la décision, pour le moment suspendue, d’une cour d’appel ultraconservatrice qui, si elle était confirmée, réduirait notamment le nombre de semaines de grossesse pendant lesquelles la prise de la pilule abortive est autorisée et interdirait son envoi par la poste.

Lire aussi la tribune : Article réservé à nos abonnés Avortement : « Aux Etats-Unis, un an après Dobbs, ce droit demeure un enjeu crucial de la présidentielle de 2024 »

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.