Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, juillet 17
Bulletin

Intégrer des émissions d’opinion avec des vedettes de CNews (les animateurs Pascal Praud, Laurence Ferrari, ou encore Sonia Mabrouk) qui ne cachent leur antipathie pour la gauche peut rapporter gros en matière d’audiences radio. Europe 1 a gagné 396 000 auditeurs sur un an, pour atteindre 2,359 millions d’auditeurs quotidiens, selon les chiffres de Médiamétrie annoncés mercredi 10 juillet sur la vague avril-juin.

Europe 1 − qui fait partie de Vivendi (Canal+, CNews, etc.) et dont le premier actionnaire est le milliardaire ultraconservateur Vincent Bolloré − a gagné 0,7 point en l’espace d’un an, passant de 3,5 % d’audience cumulée à 4,2 %. Sa progression est tout aussi importante en part d’audience (+ 0,7 point), à 3,9 %. La durée d’écoute de la station a, elle aussi, augmenté de six minutes, atteignant cent cinq minutes quotidiennes. « Notre ligne éditoriale populaire, qui va parfois à l’encontre du politiquement correct et qui se rapproche du Figaro, explique notre succès », estime Constance Benqué, directrice générale de Lagardère Radio et présidente de Lagardère News (Journal du dimanche).

Et ce même si dix jours après la mise à l’antenne de l’émission « On marche sur la tête » de l’animateur Cyril Hanouna, le 17 juin, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) avait mis en demeure Europe 1, le 27 juin. Le programme vendu comme « de débat et de décryptage » s’était effectivement transformé en émission de propagande politique en faveur de l’union des droites, en pleine période électorale des législatives.

Record d’audience pour France Culture

« Nous respectons la loi », répond simplement Constance Benqué. Difficile de savoir si ce programme polémique a contribué à faire grimper les audiences, car sur les deux semaines d’émission, seule une semaine a été comptabilisée dans les chiffres de Médiamétrie qui s’arrêtaient dimanche 23 juin. « Cela a en tout cas fonctionné sur le numérique car on a plus que doublé le nombre d’écoutes en ligne par rapport à d’habitude », revendique Mme Benqué.

Si RFM se maintient (à 2,9 % en audience cumulée, soit + 0,1 point), tout n’est pas rose pour autant chez Lagardère, car Europe 2 (ex-Virgin Radio) est en grande difficulté. La station pop qui a changé de nom en janvier 2024 a perdu 126 000 auditeurs en un an (− 0,3 point, à 1,9 %).

Lire aussi | Comment Europe 1 a caviardé les dérapages politiques de l’émission « On marche sur la tête » de Cyril Hanouna

Le trio de tête des radios n’a pas changé pour autant : France Inter reste loin devant avec 12,2 % en audience cumulée, même si la première radio de France perd 0,3 point (116 000 auditeurs en moins) par rapport à la même période de 2023. Adèle Van Reeth, la directrice de la station, parle malgré tout d’une « performance » alors que 68,1 % des Français ont écouté chaque jour le média radio d’avril à fin juin (− 2,7 points sur un an). « Les vacances du mois d’avril et les ponts du mois de mai ont bousculé les habitudes d’écoute pour tout le monde, mais on reste puissants avec une matinale totalisant 4,707 millions d’auditeurs quotidiens soit 74 000 personnes supplémentaires », se veut rassurante la patronne d’Inter.

Il vous reste 34.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.