Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Plus de 70 personnes ont été tuées dans l’effondrement vendredi 24 janvier d’une galerie sur un site d’orpaillage dans l’ouest du Mali, ont déclaré à l’Agence France-Presse un responsable d’un groupe d’orpailleurs de la localité et un élu local.

« Ça a commencé par un bruit. La terre a commencé à trembler. On était plus de 200 chercheurs d’or sur le terrain. Les recherches sont terminées maintenant. Nous sommes à 73 corps trouvés », a précisé Oumar Sidibé, un responsable des orpailleurs de Kangaba. Le nombre de victimes a été confirmé par un élu de la commune.

Dans un communiqué publié mardi, le ministère des mines avait évoqué la mort de plusieurs orpailleurs, sans donner de chiffres précis. Le gouvernement y présentait « ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et au peuple malien ». Il invitait « les communautés vivant près des sites miniers et les orpailleurs à un respect scrupuleux des exigences de sécurité et à travailler dans les seuls périmètres dédiés à l’orpaillage ».

Le Mali, parmi les pays les plus pauvres au monde, est l’un des premiers producteurs d’or en Afrique. Les sites d’orpaillage sont régulièrement le théâtre d’éboulements meurtriers, l’activité étant dangereuse et les autorités peinant à contrôler l’exploitation artisanale du métal.

Avec 72,2 tonnes produites en 2022 (dont 6 tonnes par l’orpaillage artisanal), l’or à lui seul contribuait à 25 % du budget national, 75 % des recettes d’exportation et 10 % du PIB, avait dit en mars 2023 le ministre des Mines d’alors, Lamine Seydou Traoré.

Lire aussi | En Afrique de l’Ouest, une ruée vers l’or à hauts risques

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.