Meilleures Actions
Histoires Web vendredi, mars 1
Bulletin

Et voilà Gabriel Attal plongé dans l’« enfer de Matignon », réceptacle de tous les problèmes du pays. Mardi 23 janvier, après un marathon de rencontres avec les syndicats agricoles, le premier ministre, nommé Rue de Varenne le 9 janvier, s’efforçait de contenir l’embrasement de la colère paysanne.

L’élu des Hauts-de-Seine, « rat des villes », comme le décrit l’ancien ministre de l’agriculture, Dominique Bussereau, s’emploie depuis samedi à témoigner son empathie envers la France rurale et les agriculteurs, qui se disent mal-aimés, sous-rémunérés et écrasés par les contraintes administratives et environnementales.

La mort, à l’aube, d’une jeune agricultrice percutée par une voiture alors qu’elle et sa famille campaient sur un barrage routier sur la RN 20 dans l’Ariège a donné à la cause son martyr, contribuant à enflammer le mouvement. Dans la soirée, le procureur de la République de Foix a annoncé que la fille de la défunte, une adolescente de 12 ans, avait succombé à ses blessures. A l’origine de la tragédie, une voiture avec à son bord trois Arméniens, déboutés de leur demande d’asile en 2022 et faisant, selon le ministère de l’intérieur, l’objet d’une obligation de quitter le territoire (OQTF). Pour une raison encore inconnue, le conducteur a ignoré les signalisations interdisant l’accès de la route nationale.

Lire aussi | En direct, colère des agriculteurs : « Les actions vont s’amplifier » mercredi, annonce le président de la FNSEA

« C’est une profession qui est en deuil et c’est toute notre ruralité qui pleure une famille. Ce drame résonne en chacune et chacun d’entre nous et c’est tout un pays qui est touché », a réagi Gabriel Attal lors de la session de questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale, saluant cette « France qui se lève aux aurores ».

Arrivé sur les lieux du drame, à Pamiers (Ariège), dans la soirée, le ministre de l’agriculture, Marc Fesneau, a fait part de « l’émotion du gouvernement », rappelant à la profession que le « premier ministre s’[était] engagé à apporter des réponses rapides, dans le courant de la semaine ». « Il faut que ça change », a-t-il compati.

Gabriel Attal observe le mouvement grossir, « lucide »

Partie d’Occitanie, la colère se répand sur le reste du territoire comme une traînée de poudre. Les blocages et opérations escargots touchaient mardi le Pas-de-Calais, le Cantal, la Drôme, le Puy-de-Dôme, l’Eure… « La totalité des départements seront en action d’ici à la fin de la semaine », a prévenu le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), Arnaud Rousseau, lors d’un entretien au journal de 20 heures, mardi, sur TF1. Les pêcheurs pourraient agréger ici et là leur exaspération à celle des exploitants. A Rennes notamment, ils doivent manifester avec les agriculteurs jeudi.

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.